Chouette ton look

L'image de soi sur le bout des doigts.

ASSOCIATIONS DE COULEUR: ASTUCES ET DÉFINITIONS

Description des photos : idisque des couleurs

Assemblage des couleurs, comment s’y retrouver ?

Pour commencer quelques définitions trouvées sur Wikipédia qui aideront à avoir quelques notions permettant de mieux appréhender les explications suivantes.

  • Demi-teintes:

Une demi-teinte est une couleur intermédiaire entre le noir et le blanc.

  • Tons :

Synonyme de couleur et teinte, ton peut les remplacer dans tous leurs usages ; il est plus précis quand on parle de mélange ; puisqu'un mélange de couleurs est le mélange, sur la palette ou sur la toile, de pâtes colorées, alors qu'un mélange de tons est l'effet visuel de la juxtaposition de surfaces colorées.

  • Tons clairs et tons obscurs :

Opposent les tons par l'impression de luminosité qu'ils dégagent.

  • Tons chauds et tons froids :

Les tons chauds se rapprochent de l'orangé.

Les tons froids contiennent du bleu ou du vert.

  • Tons neutres :

Tons proches des gris.

  • Tons dégradés :

Tons dont la luminosité est augmentée, mais la vivacité diminuée, par l'ajout de blanc.

  • Tons pastel :

Tons dont la vivacité est atténuée par du blanc, comme celle des dessins au pastel.

  • Ton sur ton :

Assemblage de tons qui ne différent que par une petite nuance. Utilisé surtout en couture.

  • Noir :

Le noir est l’absence de lumière reflétée par un objet.

  • Blanc :

Le blanc est la somme de toutes les lumières de toutes les couleurs.

  • Camaïeux :

Peinture d'une seule couleur, jouant sur tous les tons réalisables et possibles avec cette même couleur.


On a donc fait le tour des petites définitions importantes à retenir pour mieux comprendre ce qui suit.

Vous avez tous entendu parler de couleurs primaires, secondaires complémentaires et peut-être même tertiaires au moins une fois dans votre vie.

Pour nous rien de très parlant n’est-ce pas? Et pourtant, certaines “règles” sont tout de mêmes indispensables à retenir si l’on veut éviter les erreurs d’assemblage, notamment lorsque l’on s’habille.

On va régler rapidement ce problème pour ceux qui y ont toujours été réfractaires, en fait c'est simple.

Qu'est-ce qu'une couleur primaire? C'est celle que l'on ne peut pas obtenir par mélange. Il en existe seulement trois : jaune primaire, rouge primaire et bleu primaire.

Qu'est-ce que la couleur complémentaire d'une autre ? La complémentaire d'une couleur primaire est obtenue en mélangeant les deux autres.

“Des exemples! ... Des exemples!”

La complémentaire du jaune sera donc : rouge + bleu = VIOLET

La complémentaire du rouge sera donc : jaune+ bleu = VERT

La complémentaire du bleu sera donc : jaune + rouge = ORANGE

En quoi est-ce important?

1° Parce que le contraste est maximum lorsqu'une couleur est juxtaposée à sa complémentaire et donc, l'association est harmonieuse. C'est une des réponses possibles à la sempiternelle question: "qu'est-ce que je vais bien pouvoir mettre avec ça ?".

2° Parce que lorsque vous mélangez une couleur et sa complémentaire, ça peut servir pour le maquillage mesdames, vous obtenez un gris!

Un gris met magnifiquement en valeur une couleur mais il faut l'avoir fait soi-même. Il faut le savoir...

Les gris que vous fabriquerez ainsi seront infiniment plus jolis qu'en mélangeant du noir et du blanc.

Donc on peut ainsi obtenir des gris rosés, des gris violacés, des gris verts, des gris bleu, des gris jaunes …

La couleur chaude tend vers le rouge (ou le jaune), la couleur froide vers le vert (ou le bleu).

Donc, entre deux verts, le vert le plus chaud sera celui dans lequel il y a le plus de jaune ou rouge et le vert le plus froid celui dans lequel il y a le plus de bleu.

Choisir les bonnes gammes de couleurs.

Bien, maintenant attaquons-nous au gros morceau de notre garde-robe. On a tous et toutes dans nos armoires plusieurs pièces jamais portées, pourtant jolies et colorées, pour lesquelles on finit par se demander pourquoi on les a achetées, puisque nous n’arrivons pas à les assembler correctement à d’autres vêtements.

Nous aimerions bien au fond, mais nous n’osons pas et pour sûr, dès que nous entendons parler mélanges de couleurs, vives ou non, on sait depuis toujours que le spectre du clown mal fagoté n’est pas loin… 

Alors comment s’y prendre ?

N’ayons plus peur de lui ! Osons les assemblages. Nous allons faire ensemble la découverte de plusieurs étapes à passer pour y arriver. Et je vous assure, rien de très sorcier à tout ça. Cet article combiné à nos ateliers assemblages des couleurs et vous deviendrez incollables à ce sujet !  Je m’excuse néanmoins, dans ce qui suit, je vais donner davantage d’exemple concernant les vêtements féminins, puisque c’est ce que je connais. Or, si certains d’entre vous Messieurs ont des conseils utiles ou des exemples de tenues à donner, n’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires.

Pour commencer, la clé qui vous permettra d’employer les bonnes associations de couleurs se résume en un mot : l’harmonie.

Retenez bien ce mot car il sera votre fil conducteur dans votre recherche de style.

L’association des couleurs répond à quelques règles importantes.

Cette harmonie que nous tendons tous à approcher de près n’est autre qu’un équilibre vous permettant de trouver au mieux votre personnalité.

Mais, comment créer de l’harmonie ?

Avec deux principes fondamentaux :

Certaines couleurs s’opposent ou s’assemblent, il s’agit de faire les bonnes combinaisons. Evitez de porter qu’une seule couleur dans vos tenues. Les tenues monochromes peuvent être vos ennemies, sauf si vous aspirez à un style passe-partout sans saveur.

La lumière et les matières jouent un rôle dans la composition finale de la tenue.

C’est à partir de ces principes que se déterminent les bons choix de gammes de couleurs, les associations gagnantes. Le mieux est de commencer avec ce qui est le plus facile à combiner.

Étape Débutante : Maitriser les couleurs basiques

Quelles sont les couleurs basiques à avoir dans son dressing absolument?

Et bien contre toute attente si vous pensiez au noir et au blanc, c’est loupé.

C’est en fait le gris, dans toutes ses nuances, le bleu marine pour commencer, le marron du moyen au plus claire.

Le blanc et le noir dans leur sens premier ne sont pas des couleurs. Et oui,  souvenez-vous de la définition de chacun donnée précédemment.

Leur véritable rôle est de jouer sur la lumière de votre tenue. Le gris et le noir estompent tandis que les couleurs iront sublimer la coupe et le style. Le blanc sert donc à illuminer votre ensemble.

Imaginez un interrupteur avec le blanc « ON » qui augmente l’intensité, et le noir « OFF » permettant de diminuer et de modérer un style très fort et coloré. C’est aussi simple que cela pour commencer.

  • Le noir :

Le noir porté dans de mauvaises matières peut se révéler être un faux ami et, en plus peut ternir avec le temps.

Faites attention aux matières qui peuvent boulocher, ou pire se déteindre et perdre tous les bons points d’un bon vêtement noir, en n’hésitant pas à mettre le prix dans vos pièces pour que la teinte  dure.

Mais il sait être aussi un ami précieux car il est capable d’affiner votre silhouette, car oui, le noir amincit et rend les tenues fluides. Puis mélangez-le à d’autres couleurs basiques.

Les bonnes pièces noires à avoir : un jean, une robe, une blouse fluide, une paire de bottines, t-shirt près du corps

  • Le blanc :

Faites attention au blanc ! A moins de miser sur des chemises simples de travail, le blanc est rarement flatteur. Il convient mal si l’on n’a pas une taille 36 que ce soit en pantalon ou en t-shirt basique près du corps. Misez plutôt sur des pièces beiges.

Les bonnes pièces à avoir en blanc : les chemises près du corps, Les hauts (chemises et t-shirts), boy-friend.

Pensez à privilégier la coupe du vêtement, même si la couleur est jolie, il est important que le vêtement vous aille au mieux.

  • Le beige :

Le beige ou la couleur crème peut varier de teintes, mais du rosé au sable, le beige est un vrai ami pour toutes les carnations. Il suffit de trouver quel beige vous convient suivant votre couleur de peau, vos yeux et votre teinte de cheveux. Les brunettes peuvent se permettre les teintes plus rosées, alors que les rousses et blondes devront se diriger vers des teintes plus sablées. Le beige, au contraire du blanc, est facile à porter et est facile à juxtaposer à d’autres couleurs. Il forme une excellente base de tenue que vous vouliez partir sur une combinaison noire pastel ou couleur vive.

Les bonnes pièces beiges à avoir : un pull à torsade, une blouse fluide, un cardigan, une ceinture.

  • Le gris :

Le gris est aussi une couleur basique qui se décline en plusieurs teintes, du gris sombre au gris chiné, il est facile de le mêler à lui-même, ou avec d’autres teintes, comme les couleurs vives par exemple. Investissez dans de belles pièces grises, comme un pull à torsades gris chiné, un pantalon gris foncé et même quelques paires de collants. Le gris apportera aussi une note « rock » à vos tenues noires tout en les illuminant.

Les bonnes pièces grises à avoir : un jean slim, un gilet, des t-shirts basiques.

  • Le bleu marine :

Le bleu marine est aussi une des couleurs basiques du dressing. Vous le retrouverez dans votre jean brut favori mais aussi en veste. Le bleu marine forme une excellente base de tenue, car moins sombre que le noir, il peut être mêlé à des couleurs lumineuses comme le  bordeaux ou le camel.

Les bonnes pièces à avoir en bleu marine : un jean brut, une jupe patineuse, une veste d’homme, un pull à torsades

  • Le marron camel :

Il est préférable de vous diriger vers des teintes comme le camel plutôt que le marron foncé. Le marron foncé est difficilement portable avec du noir et forme une base assez difficile. Le camel, quant à lui est plus clair et peut se mêler facilement à toutes les couleurs basiques que l’on vient d’aborder.

Les bonnes pièces camel à avoir : chaussures, sacs et ceintures, tops fluides, pantalon, chino

Quelles sont les prochaines couleurs à associer ?

Une fois que vous vous serez équipé avec vos nouvelles pièces aux couleurs basiques, le champ des possibilités s’ouvrira petit à petit, et votre palette va grandir :

Faîtes introduire du bordeaux et du vert, pour vous donner plus de présence.

Partez aussi à la découverte des couleurs pastel : Rose, Bleu ciel, Taupe, Métal et Sable.

Les couleurs suivantes relèvent d’une bonne maîtrise des associations. Il est conseillé de s’attaquer aux deux gammes précédentes avant de tenter celle-ci, car il s’agit de couleurs vives donc sont des éléments forts :

  • Rouge pétillant 
  • Orange intense 
  • Bleu électrique 
  • Jaune scintillant 
  • Verts pomme 
  • Pourpre

Vous disposez à présent d’un large éventail de gammes à travailler pour vos nouvelles tenues. Cependant connaître les bonnes gammes ne suffit pas pour bien associer. Vous le savez, se créer un style est une pratique. Et dans toute pratique, il existe des techniques avec des étapes d’apprentissage.

En voici trois pour vous essayer à chacune des gammes, de la plus simple à la plus complexe.

Technique 1 : reproduire le contraste peau/cheveux.

En tant que personne, il émane de vous des teintes et un jeu de lumière qui vous est propre. Chaque choix d’une pièce démarrera toujours à partir des caractéristiques de votre corps. Dans le cas où vous influez votre style avec les couleurs, c’est grâce au contraste entre votre peau et vos cheveux que vous parviendrez à combiner différentes gammes.

Les options varient selon la condition de chacun d’entre nous, et cette technique assez créatrice est abordable avec les couleurs basiques (gris, bleu et marron).

Pour ceux qui ont la peau claire et des cheveux clairs : vous avez peu de contraste, aussi l’enjeu sera d’allier des couleurs pastels avec un élément fort comme une pièce atout, une seule couleur vive, des matières haut de gamme ou des accessoires. Sachez cultiver cet équilibre entre une pièce marquante et un ensemble doux en couleurs.

Peau claire et cheveux foncés : le contraste dans ce cas est assez élevé et pourra être reproduit dans votre tenue. Jouez avec les oppositions. Notamment du beige et du bleu, du gris et du bordeaux… votre palette de choix s’avère particulièrement étendue. Profitez-en ! Si vous avez besoin de lunettes et des cheveux noirs, misez sur une monture marron à écailles.

Peau foncée et cheveux clairs : le contraste est également fort dans votre cas, à vous de le reproduire avec des couleurs vives telles que le bleu ciel et dans un registre plus chaud, de l’orange, du jaune et du rouge. Pour les lunettes prenez une paire plus foncée, ou alors tentez une monture dans les tons transparents, toujours en opposition avec vos cheveux.

Peau foncée, cheveux foncés : configuration type chez les méditerranéens la couleur est essentielle, aussi ne prenez pas de lunettes aux montures foncées : vous disposez de peu de contraste, votre enjeu sera d’en rajouter en faisant des associations audacieuses.

Les couleurs vives sont recommandées ! Vrai part de culture dans les pays africains, utiliser une couleur forte vous permettra de créer le contraste qui vous manque. Ne vous habillez pas en noir, sauf pour atténuer votre tenue si celle-ci s’avère très marquante.

Si vous aimez une certaine sobriété, optez pour une veste marron, beige ou taupe avec une touche de vert, du rouge ou de l’orange.

Technique 2 : utiliser le Camaïeu des couleurs

Cette technique est remarquable pour créer une vraie harmonie des couleurs ! Elle repose sur une  bonne utilisation du cercle chromatique. Quoi ?! Mais qu’est-ce donc ?

96 teintes chromatiques... Rien que ça! C’est très vague j’en conviens. Il faut retenir que sur ce fameux disque, toutes les couleurs sont représentées dans toutes leurs nuances, des plus claires aux plus foncées. Imaginez un gâteau coupé en parts. Et bien, chaque part est une couleur, avec pour chacune d’entre elles, différentes couches de saveurs. Ces dernières étant toujours classées selon le même ordre d’intensité de leur gout, du plus fort au moins fort…

Pour cette technique, je ne saurais que vous conseiller de vous faire aider en magasin par exemple par les vendeuses ou par une personne voyante vous accompagnant. En tous les cas dans vos débuts. Ensuite, une fois que les mariages de couleurs et les dégradés n’auront plus de secret pour vous, vous n’aurez plus qu’à vous faire confiance. Ce sera un jeu d’enfant. Comment ça, “ vous me trouvez bien enthousiaste?” 

Comment utiliser cette technique ?

Choisissez plusieurs parts ou teintes associées côte à côte dans le disque, et ne vous basez que sur ces nuances dans la composition de votre tenue. Vous avez une pleine liberté dans le choix des dégradés de couleurs, du moment que vous restez dans une gamme proche.

Exemple, le t-shirt, la veste et les accessoires se situent dans un camaïeu de bleu qui tend au vert. Le pantalon blanc renvoie à la première technique en donnant de la luminosité et du contraste.

L’avantage du camaïeu justement est que vous avez la possibilité de créer de forts contrastes toujours en respectant la même tonalité de couleurs.

N’hésitez pas à utiliser les accessoires tels que gants, écharpes, étoles, ceintures, pour renforcer le camaïeu.

Afin d’apporter des touches de couleur à vos tenues, si vous n’osez pas (encore) les confronter entres elles.

Choisissez une touche de couleur puis calmez le jeu

Misez sur une couleur, comme l’orange, le bleu Klein, le rouge, et calmez le jeu ensuite en mêlant la couleur à une teinte plus basique. Le beige est une excellente teinte pour lier une couleur vive. Par exemple, si vous portez un jean orange, choisissez des accessoires camel et/ou marron car l’orange fait partie de la même gamme de couleurs que ces dernières teintes.

Il en va de même pour le bleu, si vous portez une blouse bleu Klein, mêlez ensuite des accessoires bleu marine à votre tenue.

Pas plus de 3 teintes par tenue

Cette règle peut sembler vieille comme le monde. Elle n’est pas toujours justifiée à un haut niveau de maitrise des couleurs, mais elle reste une bonne règle à garder en tête lorsqu’on doute des mélanges de couleurs.

Portez les couleurs sombres en bas et les couleurs plus vives en haut

Cette règle permet d’allonger la silhouette et de procurer tous les bienfaits de la couleur là où vous en avez besoin, c’est-à-dire au niveau du visage ! Un tee-shirt ou blouse rouge avec un jean brut bleu marine, fera toujours son effet. Au contraire, à titre d’exemple, si vous inversez cette tenue, et que la blouse est bleu marine et le jean rouge, vous perdez l’effet allongeant de la couleur sombre sur vos jambes, et ne profitez pas non plus de l’éclat que la couleur apporte à votre teint !

Partez d’une base plus claire pour finir sur une couche plus sombre

Comme nous l’avons déjà vu, les couleurs sombres amincissent. Pour ne pas tomber dans le piège du look total noir, mémorisez cette règle. Portez une chemise blanche sous un pull gris pour finir sur un manteau noir. De cette façon, la tenue est harmonisée.

Misez sur un accessoire rouge

Si vous aimez le rouge, et que vous ne savez pas comment l’aborder, misez sur cette teinte en accessoire ! Une belle paire d’escarpins rouges ira à merveille avec votre robe noire, ou votre jean brut ou gris. Cette couleur lie parfaitement les autres couleurs entre elles. De la même sorte, pour vous mesdames, un beau bracelet rouge va aussi bien avec une blouse crème qu’avec un pull gris chiné. N’oubliez pas de porter votre rouge à lèvres rouge pour harmoniser le tout.

 

Pour aller plus loin : les couleurs complémentaires

On entre davantage dans du subtil !

Une complémentaire est une couleur qui n’a pas servi à la création d’une autre couleur, primaire ou secondaire. L’intérêt de cette technique est de prendre une couleur comme point de départ et de faire des associations avec ses couleurs complémentaires.

Les combinaisons les plus connus sont le rouge et le vert, le jaune et le bleu, mais vous pouvez allier du bleu ciel avec du rose ou de l’orange, du violet avec du vert clair…

Technique 3 : laissez parler les matières et les motifs

Étape Avancée : Unir les couleurs entre elles

Attaquons maintenant les choses sérieuses. Si vous avez assimilé les techniques précédentes, vous êtes à présent prêts à tenter des combinaisons particulières de couleurs.

 Un bon point de départ pour une tenue est de repérer et de mêler les teintes d’une même gamme de couleurs. Si par exemple, vous voulez porter un pantalon violet, mêlez-le à du parme, qui est une couleur pastel, dérivée du violet. Vous pouvez ensuite calmer le jeu avec des accessoires unis comme le beige ou le noir, ou alors miser sur les variations du violet qui sont multiples comme le prune par exemple.

Par ailleurs, si vous optez pour une jupe fuchsia, il en va de même, vous pouvez porter toutes les couleurs rosées avec car le fuchsia fait partie de la gamme des roses. Vous vous souvenez ? Le camaïeux…

Contraster les couleurs les unes aux autres

Certains mélanges sont plus délicats à entreprendre, mais vraiment surprenants lorsqu’ils sont portés. Vous pouvez tout à fait porter du jaune avec des touches de vert pomme, c’est même très tendance, mais attention aux faux pas. Retenez surtout la règle de l’harmonie des camaïeux de couleurs ci-dessus, surtout pour le choix des accessoires, car c’est souvent là que ça coince ! Vous pouvez aussi, comme vu au début de cet article, calmer le jeu avec une couleur basique comme le noir ou le beige. Bien sûr, ces mélanges de couleurs conviennent surtout à l’approche des beaux jours !

Reportez-vous ensuite aux harmonies les plus réussies ci-dessous.

Les bonnes combinaisons de couleurs :

  • bleu/rouge
  • orange/fuchsia
  • violet/jaune
  • vert anis/orange
  • rose/jaune
  • vert anis/bleu

Certaines sont périlleuses et oui car il faut toujours garder à l’esprit qu’il existe plusieurs teintes et intensité dans chaque couleur, mais pensez à les mêler entre elles cet été pour un look très pointu en demandant conseil. Si malgré vos efforts, vous n’osez pas ces mélanges, rappelez-vous que vous pouvez porter du bicolore en accessoire et donc par touche de couleur, comme expliqué au début. Par exemple mesdames : Pensez à porter un beau plastron bicolore avec une tenue toute simple constituée de couleurs basiques !

Cette technique peut  présenter un chalenge plus élevé du fait de l’ajout d’une nouvelle palette, celle des matières. Grâce à elles, vous pourrez influer sur la couleur de votre vêtement de façon significative !

La couleur est fixée sur un tissu et ce tissu prend la lumière. Lorsque vous optez pour une pièce de couleur, le rendu sera nettement différent si vous comparez du coton et du lin, du cuir et de la soie, du velours et du cachemire…

Chaque vêtement doit être choisi en comprenant trois critères essentiels : sa coupe, sa couleur et ses matières. C’est grâce à ce dernier aspect ainsi qu’aux motifs que vous pourrez trouver une source inépuisable d’inspirations.

Les motifs sont, justement, la difficulté à articuler dans cette technique. Gérer les lignes des imprimés divers et le volume qu’elles confèrent, tel est le challenge de ceux qui tenteront de les associer.

En effet, selon nos morphologies diverses, le choix des motifs varient.

Pour se faire voici quelques règles à observer, retenir et appliquer si vous souhaitez éviter les fautes de goût.

Les rayures épaisses horizontales et les carreaux dans des teintes claires peuvent avoir un effet grossissant, si votre morphologie est un « O ». Préférez les rayures verticales et plutôt fines.

Si vous recherchez la discrétion, optez pour des petits motifs tous de la même couleur sur un fond uni. Si vous voulez tenter l’aventure du mélange de différentes colories, essayer de rester toujours proches des conseils évoqués plus haut avec la technique du camaïeu ou de la complémentarité des couleurs.

N’oubliez pas de penser à atténuer lorsque plusieurs couleurs vives et motifs se retrouvent sur l’une de vos pièces.

Par exemple: Un pantalon noir uni est à favorisé si votre haut est coloré et à motifs.

Il est toujours plus sage de choisir des imprimés proportionnels à votre taille, si vous êtes petit(es), vous pouvez donc vous permettre des petits pois, si vous êtes un peu plus grand(es), misez sur des imprimés colorés et fleuris sur une tunique par exemple. Il en va de même dans votre choix d’accessoires, le mieux est d’opter pour des accessoires qui sont proportionnels à vos formes.

Voilà, en espérant que ce voyage dans le monde des couleurs ne vous aura pas paru trop long et indigeste. Le but étant de partager des notions qui vous seront plus qu’utile dans le choix des pièces que vous porterez et qui vous définiront.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à commenter.

 

Sources dont je me suis inspirée pour vous écrire ce guide:

http://www.bienhabillee.com/comment-porter-la-couleur/

http://www.lifestyle-conseil.com/assortir-couleurs-vetements/

http://www.benita-loca.com/tutorial-decoration/associer-les-couleurs-astuces.html

Je remercie les auteurs des articles sur lesquels je me suis basée pour écrire le mien.