Chouette ton look

L'image de soi sur le bout des doigts.

Relooking Working girl (Notre tout premier)

Description des photos : iworking girl

Tout a commencé autour de petits macarons et de jus de fruits où Sonia, Priscilla et moi-même avons échangé quelques idées autour du thème : quel est le dress code pour travailler dans le secteur bancaire ?

Comme je souhaite me reconvertir dans ce secteur et que, dans notre société, je suis convaincue que l’habit fait effectivement le moine, j’ai crié à l’aide à Chouette ton Look et l’équipe de chic et de choc Priscilla, présidente de l’association et Sonia, conseillère en image a fait le déplacement jusque chez moi armée de toute leur motivation et leur bonne humeur.

Nous avons commencé par poser les bases car l’important est d’être crédible.
D’apparence je fais plus jeune que mon âge et j’ai la voix assez aiguë, renforcé par le fait que je ne me maquille pas : ce n’était pas gagné.
C’est pourquoi, dans cette première séance, nous nous sommes occupé en premier lieu des vêtements et accessoires ; vu ce que contient mon armoire, ça présageait que nous allions y passer un moment.
Nous nous sommes organisées en travail à la chaine avec Priscilla sur mon lit, enfouie dans mes gros coussins peluche, moi qui me tenais devant l’armoire et Sonia entre nous deux en relais.
Je sortais les vêtements un par un et les filles me donnaient leur approbation (ou non) et leurs avis et conseils que je vais tenter de vous faire partager.

Fière de montrer mes derniers achats chez Cop’ Copines, j’ai commencé à sortir les grosse pièces, à savoir les vestes et manteaux.
À retenir : on ose l’originalité dans la coupe, mais la couleur doit être plutôt sobre donc exit les couleurs flashy et les motifs trop visibles comme le manteau écossais rouge et orange pétants que j’adore.

Ensuite les pantalons … Eh non je n’ai pas de jupes ni de robes (du moins autre que les petites robes d’été ou de plage).
On évite bien sûr les jeans et les leggins au profit du pantalon classique noir ou foncé coupe droite ou carotte (le slim n’étant pas définitivement à bannir, mais tout dépend du reste de la tenue).
Pour les matières, afin que ce soit un minimum chic, on optera plutôt pour les fluides et tombantes (à éviter les velours simples ou côtelés et mon slim en simili ou plutôt pour les vendredis si c’est d’usage dans l’entreprise).

Côté hauts, j’ai principalement des pulls manches longues ou courtes (dont beaucoup en cachemire) et des tops manches courtes car je ne suis pas fan des chemises.
Là aussi, on préfèrera les couleurs unies assez sobres même si on peut se permettre un peu d’originalité avec certains roses, rouges ou couleurs claires ; mais à éviter les rayures (quel que soit le sens) et autres motifs qui peuvent faire assez vite trop jeune et peu sérieux. On évite également les effets de texture et de matière comme le côtelé, les déjaugés et les matières trop compliquées.
On évitera aussi les cols bateau pour des cols plus décolletés, ronds ou en V.
Nous n’avons pas parlé des cols roulés et cols similaires, mais pour ma part, je n’en possède pas car je trouve ça un peu gênant à porter.

Pour les shoes, j’aime les talons hauts compensés ou non (du style 7/9 cm).
Cuir ou cuir vernis encore et toujours sobres donc ok pour mes Babies noirs en cuir vernies avec un talon compensé en gomme de marque Clarks.
En revanche, les équivalentes en cuir simple font trop décontracté donc à bannir.
Ok aussi pour mes escarpins Géox en cuir noirs avec un talon haut (également en cuir) et un empiècement beige à l’arrière du talon.
Côté bottines, ça marche pour mes bottines talons fins, fermeture zippée, hauteur ne dépassant pas la maléole, et d’autres plus basses côté tige, toujours à talons hauts.

En résumé, ce qu’il faut retenir d’une manière générale est que le dress code à adopter pour travailler dans une banque doit refléter notre sérieux, nos grandes compétences et notre discrétion. On doit pouvoir nous faire confiance en toutes situations donc il faut privilégier les couleurs sobres et unies sans fioritures ; on aimera les noirs, gris, bleus foncé, les coupes classiques et simples et les belles matières (même si ça doit être du coton).
Bien entendu, il faut que les vêtements soit en bon état, donc exit les matières peu ragoutantes et les trous, bouloches ou décolorations au risque de paraitre négligée.
On peut se permettre une touche d’originalité avec un manteau ou une veste, un bijou ou un sac par exemple.
Les heures défilaient et nous avions bien bossé : la fatigue commençait à pointer le bout de son nez.

En se félicitant du travail accompli et en se donnant rendez-vous pour une autre séance, nous avons évoqué les thèmes qui fâchent comme le maquillage par exemple.
Pour celles qui comme moi n’aiment pas trop sentir une couche de produits sur le visage ou sur les yeux, Priscilla m’a conseillé de privilégier les BB crèmes légères et fluides (comme celles d’Yves Rocher par exemple), plus une touche de rouge à lèvre, et le tour est joué.
Mais laissons cela pour une autre séance.

Côté shopping, j’ai quelques marques de prédilection, comme Cop’ Copines, Gap, Morgan ou Kookaï pour les vêtements, Éric Bombard pour les cachemires et Géox ou Clarks pour les chaussures ; j’aime aller dans les boutiques où les vendeurs sont sympas et me reconnaissent et surtout viennent vers moi sans que je n’ai à parcourir le magasin à leur recherche.

Astuces :
Comme ce sont des marques assez onéreuses, je suis abonnée à leurs newsletters et j’achète uniquement lors des ventes privées, des soldes flottantes et des périodes de promotion.
Lorsqu’approchent les soldes d’hiver et d’été, les ventes privées de la Vallée Village sont très intéressantes, mais armez-vous de courage car il y à foule et les produits disparaissent très rapidement.
Plus simple, les 3J des Galeries Lafayette sont intéressants et, pour le magasin du boulevard Haussmann, il est possible de réserver un personnal shopper.

Eh bien justement, nous nous sommes revues lors des fameux 3J des Galeries, en quête de la bonne affaire et surtout des belles pièces correspondant au thème.

Addiction oblige, nous nous sommes d’abord jetées sur les sacs et il a fallu m’armer de beaucoup de courage pour ne pas faire chauffer ma carte bleue (surtout chez Guess), mais passons.

Un petit coup de baguette magique et nous voici à l’étage femme, que nous avons parcouru en long et en large pendant quelques heures.

La problématique principale est que je ne corresponds pas vraiment à la tendance actuelle ni aux critères de beauté, de maigritude et de platitude en vigueur à notre époque.

Pour faire simple, j’ai une poitrine généreuse, des cuissots, des bras et une croupe abondante, débordante et même prépondérante, donc pas très facile de faire rentrer le tout dans des vêtements de marques fashion, au risque de provoquer le saucissonnage voire l’étouffement.

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas vraiment trouvé mon bonheur pendant cette session shopping ; à part un gilet/veste noir à fermeture zip de chez Caroll, avec une bordure en simili très chic et totalement dans le thème, et quelques autres idées.

Au final, cette journée a été très intéressante et j’ai pu voir et toucher beaucoup de super vêtements et j’ai même pu essayer la veste de mes rêves (tout en poils de lapin tout doux …). Ok à presque 3000€ mais bon c’est bien de rêver un peu !

Par contre, c’était quand même un peu déprimant ; car lorsqu’on a un physique hors normes, on n’a pas accès à toutes les marques ni tous les vêtements, et la question qui se pose est : faut-il à tout prix faire correspondre notre morphologie aux tendances et à la mode, ou est-ce que c’est l’industrie de la mode qui devrait s’adapter à toutes les tailles …. La deuxième solution serait plus éthiquement acceptable, mais bref, en tout cas pour le moment c’est à nous de nous adapter au marché, et en attendant que ça change, je vais m’armer de toute mon énergie et retourner au sport !

Je souhaite remercier vraiment vraiment beaucoup Priscilla et Sonia pour leurs conseils et leur disponibilité, et je me sens à présent équipée pour être et paraitre la plus pro dans mon futur job.